pixel_trans
pixel_trans
Mon panier
Aucun article
0

   

>

Jean-Claude Jeanson

 

Installé depuis 27 ans à Lens, Jean-Claude Jeanson contribue ardemment au dynamisme de sa ville.

 

Une évidence pour ce pâtissier-chocolatier entreprenant et créatif, qui sait partager le gâteau.

 

 

« C’est bien connu, plus on monte dans le nord, plus on mange de gâteaux et de sucre », commente le pâtissier. Le jeune parigot reçoit un accueil chaleureux à l’école publique de Lens où il se fait d’emblée des amis pour la vie. Mais il traîne un peu la jambe pour les études. Son père lui propose alors de mettre la main à la pâte. « Un vrai déclic », raconte-t-il. « J’ai découvert que je n’étais pas seulement bon à rouler des cailloux dans les ruisseaux. » Poussé hors du nid, il est envoyé en apprentissage chez Lucien Pelletier, meilleur ouvrier de France à Paris, puis chez Yanka à Lille avant d’être rappelé par ses parents. Il épouse une jeune commerçante lensoise, Patricia, et le jeune couple reprend l’affaire familiale. Nous sommes en 1992, la France est en récession et le dernier puits de mines a fermé deux ans auparavant à Oignies. La pâtisserie subit la crise de plein fouet : moins 30% de chiffre d’affaires la première année… Heureusement un lointain souvenir, puisque Jean-Claude Jeanson compte aujourd’hui une vingtaine de salariés et quatre établissements.                                                                                                                             

 

 

Reconnu mondialement pour ses robes en chocolat

Il faut dire que l’artisan se fait remarquer pour ses créations spectaculaires, notamment en 2011 au Salon du Chocolat de Lille avec une robe en dentelles de chocolat formant une cage et abritant à l’intérieur quatre colombes vivantes. Considérée comme l’une des cinq plus belles créations au monde, il obtient les honneurs et écume les salons du chocolat internationaux : à Paris, Zürich, Cologne, Berlin, et à l’ouverture du carnaval de Venise. En 2015, il est désigné responsable du défilé du salon d’Oran en Algérie. Il a même créé la marque « Chocolatier haute couture » pour signaliser les meilleurs artisans du chocolat mondiaux. Puis les prix s’enchaînent : 1er prix « Goût et Santé » en 2007, Prix Bernard Loiseau, Prix de la meilleure dynamique commerciale « Stars et Métiers » en 2015, Mercure d’Or, Master des entrepreneurs du Commerce et de l’Artisanat…

 

Mes Créations

 

 

 

 

Parmi ses créations, il déposa notamment à l’INPI deux marques de gâteaux qui firent sa renommée dès 1996. Le premier, appelé « Le Mondial », était un clin d’œil à la venue de la Coupe du Monde à Lens en 1998. Cette invention lui permis d’obtenir une forte médiatisation de son gâteau à l’international. Puis en 2016, c’est l’Europa Cake qui devint la nouvelle spécialité de la pâtisserie. Composé de feuilleté praliné, d’un sabayon chocolat noir, d’un biscuit cuiller à la chicorée, pommes rôties et crème brûlée au caramel vanille, son originalité réside dans le tour du gâteau représentant tous les drapeaux des pays participants à la Coupe d’Europe, organisée cette année-là en France aussi. Et ce gâteau a toujours autant de succès notamment cet été avec la Coupe du Monde en Russie.